#Mali – Devant le conseil de Sécurité, Mahamat Saleh Annadif salue la touche de Soumeylou Boubèye Maïga

Partagez sur :
  • 25
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    25
    Partages

Le Représentant spécial de l’ONU, Mahamat Saleh Annadif était face aux membres du Conseil de sécurité, le mercredi 11 avril, pour faire le point des avancées enregistrées dans le processus de mise en œuvre de l’Accord. Le Représentant spécial de l’ONU au Mali a noté des progrès importants dont la plus emblématique est le renforcement de la confiance, au cours des trois derniers mois, entre les parties signataires de l’Accord de paix.

Devant le Conseil de sécurité, le mercredi 11 avril, le Représentant spécial de l’ONU, Mahamat Saleh Annadif au Mali a  fait les points des avancées  significatives enregistrées au Mali dans le processus de mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation national. Pour Mahamat Saleh Annadif, au cours des trois derniers mois, il y a eu le  renforcement de la confiance entre les parties signataires de l’Accord de paix.

« La récente visite du nouveau Premier Ministre, Soumeylou Boubeye Maiga, dans les régions du nord du pays concrétise le retour progressif de l’autorité de l’État dans ces régions, notamment à Kidal », a déclaré le Représentant spécial, Mahamat Saleh Annadif. A cela s’ajoute l’adoption en février 2018 d’un projet de loi portant création des collectivités territoriales des régions de Ménaka et Taoudéni et la signature le 22 mars 2018 d’une feuille de route pour la mise en œuvre du chronogramme d’actions prioritaires endossé par le Comité de suivi de l’Accord de paix.

  1. Annadif a également cité comme « réels progrès » les ateliers sur le pré-enregistrement des combattants éligibles au programme de désarmement, de démobilisation et de réintégration tenus à Kidal, Tombouctou, Ménaka et Gao en février 2018.

L’appel du chef de la Minusma à la classe politique

Devant les membres du Conseil de Sécurité, M. Annadif a mentionné les contacts inclusifs menés par la Minusma avec les acteurs politiques et les mouvements signataires pour qu’ils s’engagent dans un processus consensuel conduisant à des élections crédibles et apaisées.

« Les acteurs maliens ne doivent pas oublier, en cette année électorale, que la mise en œuvre de l’Accord doit demeurer une priorité et ne, surtout pas, devenir un enjeu politique », a fait remarquer le Chef de la Minusma. Partant, il a noté que toute la classe politique malienne était unanime sur la tenue des élections crédibles et transparentes, dans les délais fixés. « Autant les élections de 2013 ont rétabli l’ordre constitutionnel au Mali, autant celles de 2018 doivent confirmer l’ancrage démocratique irréversible du pays », a-t-il  soutenu.

S’agissant des préparatifs, il a mentionné la commande en cours pour produire huit millions de cartes d’électeurs. Il a néanmoins exprimé des doutes, compte tenu de l’échéancier serré, sur le fait que ces cartes puissent être distribuées à temps.

Le Conseil doit appeler la classe politique malienne au respect du calendrier mais aussi les encourager à aller vers des élections consensuelles, apaisées et surtout crédibles, a argué le Représentant spécial. « Le contraire serait d’ajouter une crise à la crise et c’est le camp des ennemis de la paix qui en sortira vainqueur », a déclaré M. Annadif.

B. SIDIBE

(Visited 40 times, 1 visits today)

About The Author

Sur le même sujet :

LEAVE YOUR COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook